L’autohypnose est avant tout un travail personnel, une démarche d’éveil, un exercice pour débloquer les fonctions inconscientes de notre cerveau.
La pratique de l’autohypnose découle bien souvent d’un désir de comprendre, de se comprendre, et aussi de pénétrer des concepts évasifs et pourtant essentiels comme la sérénité, la sagesse, l’ouverture et l’équilibre.
Cette pratique s’apparente beaucoup à celle de la méditation. Mais tandis que la méditation implique une concentration de l’esprit sur un seul point de référence, l’autohypnose telle que je l’enseigne est un exercice d’attention et d’entêtement semblable à un jeu vidéo très simple, comme trouver une source d’énergie et en faire le plein, par exemple.

Il est souhaitable d’expérimenter l’hypnose guidée avant de pratiquer l’autohypnose pour se familiariser avec notre propre visualisation intérieure et surtout, apprendre à lâcher prise. Car même si l’autohypnose est un état naturel dans lequel nous nous plongeons spontanément, la singularité d’avoir conscience d’être dans cet état et d’y faire une action volontaire ne nous est pas du tout familière.

L’autohypnose se pratique chez soi ou dans un endroit calme, et des rendez-vous peuvent être pris pour parler d’une progression ou d’un ressenti, ou encore pour passer à l’exercice suivant. En effet, les exercices que je propose sont progressifs et peuvent être adaptés à une problématique particulière chez un individu. Ces exercices paraîtront sous peu dans un recueil destiné aux pratiquants.