Ai-je raison d’avoir peur de dévoiler des choses trop personnelles sous hypnose?
L’hypnose ne permet pas au thérapeute de « voir » dans votre tête, ni de révéler vos grands secrets. L’hypnose permet tout au plus de se révéler à soi-même et de mieux se connaître. En hypnose thérapeutique, le seul pouvoir du thérapeute est celui d’écouter le patient et de l’amener dans son cerveau imaginaire pour l’aider à atteindre ses objectifs.

Est-ce que je risque de ne pas me réveiller?
On ne dort pas pendant une hypnose, sauf si on est très fatigué bien sûr. Il peut se produire un non-souvenir d’une partie de la séance, non-souvenir provoqué par une information sur laquelle votre inconscient pose un blocage pour vous protéger. Ce non-souvenir n’aura aucune conséquence sur votre vie, il donne simplement au thérapeute un signal qui lui permettra de modifier ses interventions.

Je n’arrive pas à aller en autohypnose, soit je m’endors, soit il ne se passe rien.
Il est difficile d’aller en autohypnose quand on ne sait pas où aller. Visiter l’inconscient avec un hypnothérapeute permet de se familiariser avec les images de notre monde intérieur, de prendre confiance dans la visualisation et de lâcher prise. Deux ou trois séances guidées permettent de découvrir l’inconscient en image et d’en comprendre la symbolique.

Peut-on pleurer ou rire malgré-soi sous hypnose ?
Le lâcher-prise combiné à un travail personnel profond peut provoquer l’émergence d’émotions que l’on n’attendait pas. Il est fréquent de pleurer pendant une séance, mais cela n’est ni ridicule, ni signe de fragilité. Les larmes débordent sans qu’on puisse les retenir. Quant au rire, il reste souvent dans la tête.

Quelle est la différence entre l’imaginaire et la visualisation sous hypnose?
L’imaginaire est une boite à outils plus ou moins grande selon les individus, qui permet de modifier symboliquement le réel, alors que le monde intérieur exploré en visualisation a approximativement les mêmes caractéristiques chez tous les individus.  On ne fabrique pas les visualisations, elles s’imposent à nous et sont difficilement modifiables.